mercredi 8 juin 2011

Google I/O 2011


La conférence Google I/O est l’évènement organisé chaque année en Mai par Google (depuis 2008) pour présenter l'avancé et/ou le futur de ses technologies, produits et services. Se déroulant sur deux jours, elle a rassemblé cette année pas moins de 5 000 personnes (essentiellement des développeurs et des journalistes) les 10 et 11 Mai.
Pour vous, j'ai rassemblé ici les cinq choses essentielles à retenir sur la Google I/O 2011.


1) Chrome OS, enfin !

Après s'être octroyé l'internet tout entier, Google s'est peu à peu emparé de nos téléphones, bientôt il s'emparera de nos téléviseurs, et maintenant il est logiquement (mais étrangement tardivement) temps pour lui de vouloir s’emparer de nos ordinateurs ! Adoptant la même stratégie qu'avec sa plateforme Android, Google s'occupe uniquement de créer l’environnement utilisateur et laisse coté matériel aux constructeurs.

Comme son nom l'indique, Chrome OS est un système d'exploitation pour Netbook (ou Notebook) et, comme à son habitude, Google mise encore une fois tout sur l'audace et l'innovation. Ce ne sont pas juste de petites options sympas qui sont rajoutées ici et là, mais bel et bien toute notre façon d'utiliser un ordinateur qui est revisitée par le géant de l'internet !


En effet, Chrome OS a la particularité de travailler quasi exclusivement "in the cloud" ("dans le nuage"), soit uniquement sur des serveurs distants. Presque toutes les données des utilisateurs seront stockées sur les serveurs de Google, ce qui relance une énième fois le débat sur la protection des données privées. Google promet également des mises à jour automatiques et transparentes de son système d'exploitation, garantissant une sécurité accrue, ainsi qu'un démarrage en 8 secondes !

L’environnement utilisateur se résumera essentiellement au navigateur Google Chrome, auquel viendront s'ajouter des applications téléchargeables sur le Chrome Web Store (comme Google Docs, Gmail, Youtube, etc). C'est un peu comme les téléphones Android et leur Android Market quoi... car ici aussi les développeurs pourront proposer leurs applications et Google ne prélèvera toujours que 5% de la vente pour les applications payantes (contre 30% chez Apple).

En tous cas, après des années de préparation les premiers Chromebooks seront disponibles dès le 15 Juin aux Etats Unis et dans plusieurs autres pays (dont la France), avec pour commencer les deux modèles que Google a présenté lors de sa conférence, que voici ci dessus :

429 $ en version Wi-Fi (499 $ avec la 3G)
Poids : 1.48 kg
Autonomnie : 8h30
Ecran : 12.1" (1280x800)
Processeur : Atom Double Coeur (1.66GHz)
Ports USB (2.0) : 2
Port carte mémoire 4 en 1
Port Mini-VGA
Webcam HD + microphone
349 $ en version Wi-Fi (399 $ avec la 3G)
Poids : 1.34 kg
Autonomnie : 6h
Ecran : LED 11.6" ( HD 1280x800)
Processeur : Atom Double Coeur (1.66 GHz)
Ports USB (2.0) : 2
Port carte mémoire 4 en 1
Port HMDI
Webcam HD + microphone réducteur de bruits


2) Google Music, le voici le voila !

Aux cotés de Chrome OS, Google Music était le second point le plus attendu de la Google I/O. Même si son existence n'était plus réellement un secret, la véritable nature du service restait floue car Google s'était heurter à plusieurs refus de la part des majors et des maison de disques et lors de ses négociations. Le géant de l'internet a donc changé son fusil d'épaule et s'est finalement contenté de suivre le modèle d'Amazon plutôt que celui d'Apple et de son Itunes.


En effet Google ne vous proposera pas d’acheter de la musique, mais de stocker vos titres (dans la limite de 20 000 titres par comptes) sur ses serveurs pour pouvoir les écouter en streeming quand bon vous semble, et depuis n'importe quel terminal sous Android. Un mode hors ligne est également prévu, si vous vous trouvez quelque part sans internet ou bien même tout simplement pour économiser des data de votre forfait mobile "internet illimité"...

Actuellement en beta, le service est disponible (encore une fois) uniquement pour les habitants des Etats-Unis et il faudra en plus être invité pour pouvoir l'utiliser. Actuellement, Google Music est gratuit mais à terme il devrait devenir limité (avec une option premium) lors de sa sortie officielle. Je vous donnerais beaucoup plus de détails sur Google Music dans un article dédié à paraître prochainement.


3) Des mises à jour Android garanties

Et oui, on n'en fini plus d'en entendre parler ! Tout le monde aujourd'hui connait Android qui, rappellons le, était à la base une start-up spécialisée dans le développement d'applications mobile. Elle fut rachettée par Google (en Aout 2005) qui la transforma en l'OS mobile tel que nous le connaissons maintenant. Le système d'exploitation en partie open source est distribué gratuitement aux constructeurs, et c'est surement ce qui battît son large succès depuis Octobre 2008.


Seul point noir dans ce tableau d'honneur, Android est aussi connu et critiqué à cause de ses trop nombreuses versions. Comme Android est open source, les constructeurs de téléphones ainsi que les opérateurs peuvent modifier à leur gré une grande partie du du système d'exploitation de Google. Ainsi, dès lors que ce dernier sort une mise à jour, il est alors du ressort des constructeurs puis des opérateurs de la proposer aux utilisateurs. Et là, autant certains constructeurs (pas tous, à l'image de HTC et plus récemment de Samsung) ne proposent aucunes mise à jour par "flemme" de tout reprogrammer, autant les opérateurs à leur tour n'en proposent pas plus, dans le but d'inciter les gens à changer leur téléphone plutôt qu'à le mettre à jour.
Cliquez pour agrandire
Conscient du problème, Google avouait lors du Mobile World Congress réfléchir à une solution (voir notre article), qu'il nous dévoile enfin ! Désormais les entreprises faisant partie de l'Android Alliance (l'Open Handset Alliance) seront obligés d'assurer le suivit des mise à jour pendant un minimum de 18 mois (dans la limite ou le matériel de l'appareil supporte la nouvelle version). C'est une bonne chose mais qui n'est malheureusement pas parfaite car si les plus grands constructeurs font partis de l'Android Alliance (HTC, Samsung, Motorola, LG, Sony Ericsson), les opérateurs français eux n'en font pas partis ! Effectivement, on trouve essentiellement des opérateurs Américains tels que AT&T, Sprint et Verizon, ainsi que d'autres Européens comme T-Mobile et Vodafone (qui en Avril a vendu à Vivendi les 43.9% du capital de SFR qu'il détenait).


En France, les mises à jours devraient donc continuaient à être bloquées au niveau des opérateurs... Mais comme elles existerons belles et bien du côté constructeur, il n'est pas difficile d'envisager que la large communauté d'Android développe des rom custom destinées à mettre officieusement son téléphone à jour. Donc dans l'ensemble ce n'est certes pas parfait, mais ça reste une bonne chose quand même.


4) Android Ice Cream Sandwich 3.4

En parlant de mise à jour, c'est l'occasion de vous présenter la prochaine en date ! Les differentes versions d'Android portent toutes un nom de dessert (en anglais), déclinées par ordre alphabétique et donc le prochaine devait forcement débuter par un i (après Android Honeycomb 3.1).


Cette version n'a pour l'instant rien dévoiler d'extraordinaire si ce n'est qu'elle unifiera tous les terminaux tournant sous Android. Car en effet le système d'exploitation de Google est actuellement divisé en deux parties avec d'un côté Android Gingerbread 2.3.4 pour les smartphones et de l'autre côté Android 3.1 Honeycomb pour les tablettes tactiles. Ceci, combiné à l'anti fragmentation laws citée plus haut, devrait rendre la tâche moins compliquée aux développeurs. Sa date de sortie est prévue pour le quatrième trimestre 2011.

Ice Cream Sandwich serra également la version d'Android qui tournera sur les Google TV dont nous parlait Jean Marc Tasseto en Mars dernier (voir notre article).


5) Android@Home (Android à la maison)


Google à également profité de sa conférence pour présenter son nouveau projet, Android@Home. Dans l'absolu cela permettrait, par le biais de capteurs externes, de contrôler certains éléments de l’environnement de l'utilisateurs comme ses volets coulissants par exemple. Google a donc annoncé l'arrivé d'un Accessory Development Kit (ADK) contenant une carte électronique sur laquelle branché l'appareil Android, ainsi qu'une carte Android Demo Shield (ADS) embarquant les différents capteurs (luminosité, température, etc); le tout étant programmable via le Software Development Kit (SDK) d'Android. Google a notamment fait une démonstration pour montrer l'étendu des possibilité de ce nouveau concept en connectant le jeu Quake à une ampoule. Ainsi chaque coup de feu virtuel faisait baisser la luminosité de cette dernière.

Prometteur... Comme je le dis toujours : Affaire à suivre, donc !


En resumé :

Voici donc les 5 points essentiels à retenir de cette Google I/O 2011 :
  • Le service Google Music dévoilé
  • Des Chromebooks sous Chrome OS dévoilés
  • Un nouveau concept prometteur : Android@Home
  • La promesse de mises à jour Android plus soutenues
  • Une nouvelle version Android qui réunifiera tous les terminaux pour ce 4eme trimestre 2011


Vous avez remarqué une faute et ou un quelconque problème ?
N'hésitez pas à me contacter : Gfoaongle@gfoaongle.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire